Regarder “Avengers : Endgame” – Film CompLet en STreaming VF

Avengers : Endgame (2019)

Après leur défaite face au Titan Thanos qui dans le film précédent s’est approprié toutes les pierres du Gant de l’infini , les Avengers et les Gardiens de la Galaxie ayant survécu à son claquement de doigts qui a pulvérisé « la moitié de toute forme de vie dans l’Univers », Captain America, Thor, Bruce Banner, Natasha Romanoff, War Machine, Tony Stark, Nébula et Rocket, vont essayer de trouver une solution pour ramener leurs coéquipiers disparus et vaincre Thanos en se faisant aider par Ronin alias Clint Barton, Captain Marvel et Ant-Man.
Date de sortie : 2019-04-24
Genres : Aventure, Science-Fiction, Action
Durée : 180 Minutes
Par : Marvel Studios
Acteurs: Robert Downey Jr., Chris Evans, Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Scarlett Johansson, Jeremy Renner, Don Cheadle, Paul Rudd, Bradley Cooper, Brie Larson

 


 

Bande d’annonce :Avengers : Endgame

 

Avengers: Endgame – la critique du film (contre)

Résumé: After the day to Thanthing to Thanos, qui a été créé avec un doigt de la part de l’univers, les Avengers restants sont confrontés à la plus grande de toutes leurs épreuves: trouver en eux-mêmes et découvrir le moyen de vaincre Thanos une fois pour toutes.

La critique POUR

Notre avis: Impossible d’aborder ce 22ème film de la franchise dite du Marvel Univers cinématique sans réplique à tous ceux qui ont précédé. Après tout, comme nous le disions justement, slogan de son fils: » Difficile, donc, de ne pas ressasser dans les dernières aventures de l’équipe de super-héros que nous avons fait depuis 2008, et de leur qualité en tant que pseudo meilleures »ou« pas terribles et bien pires »), mais aussi la révolution qui a été été cette notion d’ «univers étendu» sur l’écriture des blockbusters hollywoodiens (là aussi, en bien ou en mal). Avengers: Endgame, end the game, on a savamment savamment qu’ils s’adressaient aux spectateurs qui avaient déjà vu, et très aimé, ces fameux 21 films, et ont choisi de caresser dans le sens du poil.

Dès la deuxième scène, succédant au traditionnel générique qui a introduit le logo de la firme (notons au passage qui précède la plus belle scène du film), la mécanique du film est mise en place. Il s’agit de l’apparition de Tony Stark qui s’est dévié dans l’espace, accompagné de Nebula peu encline à la conversation et qui, à la dernière minute, il était même sur le point de rendre son dernier souffle, est sauvé par capitaine marvel qui passait par là. Qu’ils se soient croisés à ce moment précis est une pure facilité d’écriture. Ce genre de commodité scénaristique, on peut peut-être adhérer à la condition d’être heureux de voir réunies deux figures emblématiques de cet univers.

Tout le film est conçu de cette manière. Chaque passage est ainsi facilement visible. Visiblement, à chaque fois, c’est la seule question qui soit posée aux auteurs. Les rares moments où ils parviennent à nous surprendre sont également mis en avant comme des ressorts comiques – les plus mémorables sont retrouvés avec Hulk et Thor -, mais ils sont toujours insistant avec un manque de subtilité des plus rudimentaires. En ce qui concerne les scènes, dans les suspensions ou dans l’émotion, ils ne sont jamais paroxysmés, l’écriture n’est jamais à la hauteur des enjeux. Même quand il vient vainement compliquer les choses, le développement ne s’est pas déroulé sur des situations résolues sans coup de théâtre ni inspiré par le rôle de Carol Danvers, dans les premières minutes.

Là où les réalisateurs se révèlent fort malins, c’est dans leur travail sur le rythme. Au cœur des scènes, c’est donc sur les retrouvailles et les autres clins d’œil surlignés qui font plaisir aux fidèles spectateurs, que la réalisation appuie lourdement. A l’inverse, les dénouements -si mal écrits- sont rapidement expédiés. Mais surtout, le film ne nous a pas laissé le temps d’être vu, il faut que ce soit autant que de grosses ficelles, ce sont toutes les scènes que nous voyons dans un ensemble, pour que nous fassions un grand plaisir.

This history of travel in the time, that a conversation, on a it how it terriblement complicate, on ne peut pas en dire autant, ce n’est pas finalement ce qui s’est passé bel imbroglio sans queue ni tête. Parmi les incohérences les plus perturbées, elles sont suspendues à la fin du film, il y en a une, qui sont à découvrir en quelle année se dérouleront les films suivants, à commencer par l’homme-héros qui sortira dans deux mois. Mais, on a assez dit, ce n’est pas les amateurs de logique spatio-temporelle que le film s’adresse.

Le pire survient à travers l’inévitable scène de combat finale. Dans ce gros gloubi-boulet numérique et ce bastringue spectaculaire, tout est fait pour offrir à chaque personnage son moment de gloire épique, et ce afin de pouvoir chaque spectateur, amateur de tel ou tel super-héros. La volonté des frères Russes de faire consensus en multipliant les images iconiques, plutôt que construire un récit harmonieux, va même jusqu’à permettre, en plein milieu de cette bataille illisible dans sa globalité, de tous les personnages féminins dans un même plan.

This way ofassurance of the public féminist (une cible commerciale inévitable en 2019) est en définitive représentant de ce que c’est cet Avengers Endgame. Il s’agit bel et bien de voir les célèbres super-héros – ne dit pas pour certains que l’on ne revient jamais – fait ce que ce n’est pas encore une fois l’occasion de voir voir. Une dernière fois, si on dit que les fans en attendent, on n’a, paradoxalement, absolument rien à espérer du film. La seule véritable surprise est finalement réservée à ceux qui assistent à l’habituelle scène post-générique.

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respectueux des droits d’auteur et toujours engagé à être rigoureux, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un mais d’exploitation commerciale. Après plusieurs clés d’existence, une petite édition, une évolution, une équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous les surveillons bien et la vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur , attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si ces photographies ne sont pas ou ne sont pas utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes les photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.

Author: admin